Rénovation de façade avec Façabrick: conseils

Façabrick marie les avantages d’un revêtement de façade et la résistance aux chocs des briques de parement. Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques.

Avantages de Façabrick

  • Ce procédé permet de créer une enveloppe isolante continue; les profilés métalliques ou chevrons en bois n’interrompent pas la couche isolante.
  • L’application de l’isolation côté extérieur permet de remédier aux ponts thermiques existants.
  • De très nombreuses possibilités de choix esthétiques s’offrent à vous: nombreux coloris, textures et formats.
  • Système de briques de parement d’une épaisseur limitée: l’association des avantages des briques de parement et des revêtements de façade plus fins.
  • Les menuiseries existantes pourront être réutilisées si elles satisfont aux exigences posées et à condition que les dimensions des fenêtres restent inchangées. Les investissements préalables ne seront donc pas perdus.
  • Grâce à la couche finition à base de ciment avec treillis d’armature intégré appliquée en usine, l’exécution des travaux est très rapide.
  • Comme pour les menuiseries, la charpente et l’isolation du toit pourront être conservées, éventuellement moyennant des adaptations.
  • Cela n’entraînera pas de problème de gestion de l’humidité.
  • L’inertie thermique des murs intérieurs céramiques restera conservée, ce qui ne sera pas le cas avec une isolation par l’intérieur. La masse thermique aura une action de stockage (température et humidité) et créera un climat intérieur plus constant. Augmentant ainsi la sensation de confort et réduisant les coûts énergétiques.
  • Une façade durable, nécessitant peu d’entretien et résistante aux chocs.
  • La façade est suspendue au mur existant. Pas de travaux de fondation nécessaires.
  • Système imperméable grâce à la double barrière anti-humidité et au treillis d’armature intégré.
  • Le treillis d’armature intégré empêche la formation de fissures.

Retourner en haut.

Raccordement à la menuiserie extérieure

Pour raccorder correctement Façabrick à une menuiserie extérieure au moyen d’une bande comprimée Wienerberger et d’un joint de mastic avec mousse ronde, il est nécessaire que le système d’isolation de façade (parachevé) dépasse de minimum 5 cm sur les châssis.

Cette distance déterminera aussi dans quelle mesure la menuiserie extérieure pourra être conservée. Si ces 5 cm ne sont pas disponibles, il faudra adapter la paroi extérieure du mur creux.

Retourner en haut.

Niveau des fondations

Le niveau des fondations pourra être réalisé de différentes manières:

  • Démarrage du système d’isolation de façade au-dessus du niveau du sol au moyen d’une plinthe réalisée par exemple en plaquettes ou en pierre naturelle
  • Démarrage du système d’isolation de façade sous le niveau du sol au moyen d’une plinthe réalisée en plaquettes ou en pierre naturelle (réalisation d’une plinthe spécifique)

Si vous appliquez des plaquettes de brique sous le niveau du sol, celles-ci devront être traitées contre l’humidité avec un coating spécial.

Il importe que le système d’isolation de façade ne soit pas exposé à de l’humidité stagnante. Pour ce faire, il sera conseillé de prévoir une membrane à plots ainsi qu’un drain ou de prendre les mesures nécessaires au niveau des détails pour tenir l’humidité à l’écart du système, d’une part, et de la base du bâtiment, d’autre part.

Retourner en haut.

Utilisez les matériaux appropriés!

Façabrick - Chevilles à rosace à visser
Façabrick - Chevilles à rosace à visser

Façabrick doit toujours bénéficier d’une fixation mécanique supplémentaire. Utilisez à cet effet des chevilles à rosace à visser isolées à rupture thermique. L’utilisation de chevilles non-isolées entraînera de nombreuses déperditions de chaleur ponctuelles. Ces chevilles formeront en effet chaque fois de petits ponts thermiques.

Retourner en haut.

Product shot Façabrick wapeningsweefsel
Product shot Façabrick wapeningsweefsel

Pour éviter des ponts thermiques à hauteur de la jonction entre la zone de plinthe en retrait et le système Façabrick, il convient d’utiliser le profilé de départ en PVC fourni (illustration). Celui-ci se glisse entre le panneau isolant et la zone de plinthe et protègera la face inférieure du parement en Façabrick en débord contre les éclaboussures d’eau.

Retourner en haut.

Débord horizontal et vertical minimal à hauteur des rives de toit et des appuis de fenêtre

Par rapport au parachèvement de la façade, le débord horizontal minimal à hauteur des rives de toit et des appuis de fenêtre sera de 30 mm.

Le débord vertical minimal de la rive de toit par rapport à la jonction avec le système d’isolation de façade sera de 50 mm. Les appuis de fenêtre doivent être munis d’embouts raccordés de façon étanche à la tablette et au châssis de fenêtre pour éviter une humidification locale et la formation de taches.

Retourner en haut.

Support: exigences

Le support constitue la surface sur laquelle sera appliqué le système d’isolation de façade. Ce support devra satisfaire aux exigences ci-dessous:

  • Le support doit être sec et exempt d’humidité ascensionnelle. Le matériau doit avoir atteint son taux d’humidité d’équilibre. Pour la brique, le taux d’humidité d’équilibre (pourcentage du poids) atteindra, dans un environnement à une température de 20°C et avec: 
    - une humidité relative de 65%: 0,3 
    - une humidité relative de 95%: 0,9
  • Le support doit être propre: exempt de poussières, salissures, mousse, éléments instables, écailles, efflorescences nuisibles, sels, graisses, sucres, huiles, produits hydrofuges, etc. Si vous constatez la présence de ces éléments, il faudra les éliminer préalablement à l’aide des techniques de nettoyage adaptées. 
  • Les supports présentant encore une couche poudreuse après avoir été nettoyés devront être imprégnés avec le primaire Wienerberger. 
  • Le support doit être porteur.
  • Le support doit être suffisamment plat. Le système Façabrick se pose avec du mortier-colle. Le mortier-colle utilisé pour coller les panneaux isolants permet de compenser les petites irrégularités du support jusqu’à 15 mm. Il faudra cependant ici appliquer la méthode du collage le long des bords et par bandes (voir ailleurs dans ce syllabus).

Retourner en haut.

Tolérances maximales admises sur

Planéité globale sous la règle de 2 m

Planéité/irrégularité ponctuelle sous la règle de 0,2 m

Verticalité/aplomb - ~ 1 étage (2,5 à 3 m)

Verticalité/aplomb - hauteur du bâtiment

Horizontalité (la distance linéaire ‘d’ entre deux points)

- d < 3 m

- 3m < d < 6 m

- 6 m < d < 15 m

En cas de rectitude en maçonnerie

Perpendicularité (raccord de fenêtre, …)

Différence de niveau dans la surface extérieure

‘Nouveau’ support: Maçonnerie (1)

+- 8mm (5)

-

+- 8mm

+- 50mm

-

+- 8mm

+- 12mm

+- 16mm

(7)

-

- (7)

‘Nouveau’ support: Structure en béton (2)

+- 8mm (5)

+- 5mm (6)

+- 8mm (6)

+- 16 à 50mm (4)

-

-

-

-

+- 8mm

-

+- 5mm (6)

(1)Voir NBN EN 1996-2 ANB et le projet de STS 22 maçonnerie pour constructions basses (à paraître)

(2)Voir NBN EN 13670 et son annexe nationale NBN B15-400. Les écarts donnés valent pour la classe de tolérance 2 (sévère) (à mentionner dans le cahier des charges particulier).

(3)Calculer avec la formule appropriée (2), pour une hauteur d’étage libre ‘h’ de 3000 mm.

(4)Calculer avec la formule appropriée (2), en fonction des hauteurs et du nombre d’étages.

(5)Un support présentant un écart jusqu’à 8mm sous la règle de 2 m permettra la pose de panneaux isolants avec du mortier-colle. Un écart jusqu’à 15 mm sous la règle de 2 m pourra être compensé en posant les panneaux isolants suivant la méthode du collage le long des bords et par bandes.

(6)Un support présentant un écart jusqu’à 5 mm (planéité sous la règle de 0,2 m ou différence de niveau) permettra la pose avec du mortier-colle. Un écart jusqu’à 10 mm sous la règle de 2 m pourra être compensé en posant les panneaux isolants suivant la méthode du collage le long des bords et par bandes.

(7)Suite à l’absence de critères normatifs, il est conseillé d’appliquer la tolérance admissible pour les structures en béton.

  • Les joints de dilatation dans le support doivent être reportés dans le système Façabrick.
  • Les fissures et éclats larges, longs ou structurels dans le support feront l’objet d’un examen spécifique.
  • Le support ne doit pas être sujet au retrait.
  • Les conduits d’évacuation, aérateurs, câblages, etc. posés devant, sur ou contre la façade doivent être démontés avec d’entamer les travaux d’isolation.
  • Les éléments de construction métalliques en contact avec le système d’isolation doivent bénéficier d’un traitement suffisamment anticorrosif.
  • Les éventuels câbles électriques sortant du mur doivent être placés dans un tuyau d’attente et où être retirés s’ils n’ont pas d’utilité.

Retourner en haut.

Pose uniquement par un entrepreneur spécialisé

Façabrick sera posé par un entrepreneur spécialisé ayant suivi une formation pour appliquer ce système de façon experte. Cette formation sera proposée sur mesure, après concertation avec Wienerberger. Tous les produits nécessaires seront fournis par le fournisseur du système.

Pose en pratique: généralités

  • Le système d’isolation pourra être appliqué une fois que le toit, les rives de toit, les portes et fenêtres, les caissons de volet roulant, les appuis de fenêtre (revêtements horizontaux) et les éventuelles plinthes auront été installés.
  • Tous les travaux intérieurs humides, comme par exemple les travaux de chape et d’enduit, etc., devront avoir été exécutés.
  • Si les circonstances ne le permettent pas, il faudra faire le nécessaire, après l’exécution de ces travaux intérieurs humides, pour évacuer le plus rapidement possible l’humidité du bâtiment.
  • Les blocs perforés, hourdis, etc., devront être suffisamment protégés pour éviter que de l’eau ne s’infiltre dans leurs cavités.
  • Il sera important de prendre immédiatement les précautions nécessaires pour permettre une bonne évacuation provisoire des eaux de pluie de la toiture. 
  • Toutes les couches précédentes doivent être sèches avant d’appliquer la couche suivante.
  • L’échafaudage doit être conforme aux prescriptions de sécurité. L’installateur doit veiller à laisser un espace suffisant entre la façade et l’échafaudage afin de permettre une pose correcte et rapide du système Façabrick. Les points de fixation de l’échafaudage doivent présenter un diamètre maximal de 10 mm afin de pouvoir ensuite être colmatés simplement avec de la mousse PUR.
  • L’ouvrage de construction devant être revêtu ainsi que les panneaux isolants posés et devant encore être posés doivent être protégés du soleil au moyen d’une bâche ou d’un filet protecteur laissant filtrer maximum 30% des rayons solaires.
  • Conditions de mise en oeuvre: 
    - températures ambiantes et/ou du support supérieures à 5°C et inférieures à 30°C 
    - Pas par temps de pluie, sauf si l’ouvrage est protégé 
    - Pas en plein soleil, sauf si l’ouvrage est protégé 
    - Pas par grand vent, sauf si l’ouvrage est protégé 
    - Minimum 24 heures après les étapes nécessitant l’application de mortier, absence de gel.

Retourner en haut.

Pose en pratique: pose du profilé de départ

  • En partie inférieure sera installé un profilé de départ en aluminium (min. 30 cm au-dessus du niveau du sol), sur lequel sera posée la première rangée de panneaux isolants.
  • Ce profilé présente uniquement une fonction isolante pour protéger les panneaux isolants.
  • Les profilés de départ seront fixés au support au moyen de chevilles à visser tous les 33 cm, et reliés entre eux par des clips de raccordement pour profilés de départ.
  • Les profilés de départ doivent être posés avec un écart de 3 mm afin de permettre leur dilatation.
  • Entre le profilé de départ et le support, un écarteur de minimum 5 mm sera toujours placé à hauteur des fixations. Celui-ci limitera la formation de ponts thermiques et garantira une épaisseur de couche de colle minimale de 6,2 mm (épaisseur du profilé incluse) derrière l’isolation.
  • Il faudra tenir compte des différences de niveau (maximum 5 mm – voir tableau des tolérances) lors de la pose des écarteurs.
  • Les joints entre les profilés seront obturés sur leur face supérieure en appliquant sur ceux-ci un bout de bande comprimée.
  • Rien ne pourra être directement fixé au profilé de départ.

Profondeur d’ancrage des chevilles à visser pour fixer les profilés:

  • Profondeur d’ancrage dans le béton, les blocs pleins et les blocs creux: min. 25 mm
  • Profondeur d’ancrage dans le béton cellulaire: min. 65 mm 
  • Les trous doivent toujours être prépercés 10 mm plus profondément que la profondeur d’ancrage nécessaire, au moyen d’un foret de 8 mm. Pour les blocs treillis perforés, il importe de prépercer ces trous sans percussion.

Retourner en haut.

Pose en pratique: pose de l’isolation

Installing façabrick
Installing façabrick
  • Le treillis d’armature dépassant en partie inférieure de la première rangée de panneaux isolants devra être coupé 5 mm au-dessus de la face supérieure du bord d’égouttage du profilé de départ afin que celui-ci couvre toutefois encore le bord relevé du profilé, mais qu’il ne puisse pas absorber l’humidité. Cette découpe devra s’effectuer avant de placer le profilé.
  • Le mortier de collage pourra être appliqué suivant deux méthodes:
    • La méthode du collage en plein: appliquer le mortier-colle sur la totalité du dos du panneau isolant au moyen d’un peigne à denture 15*15 mm (surface 100% enduite)
    • La méthode du collage le long des bords et par bandes: appliquer une bande de mortier-colle au dos du panneau isolant le long de l’ensemble des bords, ainsi qu’une bande supplémentaire sur la longueur au centre du panneau et deux bandes verticales supplémentaires sur la largeur du panneau (pourcentage de surface enduite > 60% de la surface du panneau). Cette façon de procéder permet de compenser les irrégularités dans le support jusqu’à 15 mm.
  • Poser toujours les panneaux isolants en quinconce.
  • A hauteur des angles intérieurs et extérieurs, scier les panneaux en onglet ou les poser en alternance.
  • Veiller à ce que les joints des panneaux ne coïncident pas avec des transitions de matériaux dans le support ni avec les joints entre les profilés de départ Wienerberger.
  • Découper les angles pour les baies dans la façade dans des panneaux entiers.
  • Les panneaux pourront être découpés sur chantier au moyen d’une scie équipée de préférence d’une lame en carbure.
  • Lorsque les panneaux isolants doivent être posés contre un autre matériau, il faut éliminer la languette ou rainure afin d’éviter la formation de ponts thermiques.
  • Les panneaux doivent toujours être posés avec leur languette vers le haut. Lors de la pose, les dépassements de treillis d’armature doivent se trouver vers le bas et sur le côté gauche.
  • A partir d’une épaisseur d’isolation de 14 cm, les bords en bout des panneaux isolants à hauteur des angles intérieurs et extérieurs doivent être collés avec une colle polyuréthane non-expansive.
  • Poser les panneaux le plus possible à fleur les uns des autres, afin que leurs faces avant forment une surface parfaitement régulière. Les joints ouverts doivent être rebouchés avec des bandes d’isolation ou, si leur largeur est inférieure à 1cm, avec de la mousse PUR appliquée au pistolet (délai de séchage et durcissement: minimum 1 heure).
  • Veiller à ce que les joints entre les panneaux soient exempts de mortier.
  • Les panneaux dépourvus d’un dépassement de treillis (dans le cas par exemple des pièces d’ajustement découpées) doivent être renforcés avec un treillis d’armature supplémentaire garantissant un chevauchement de minimum 10 cm.
  • Avant de passer à d’autres opérations, le délai de séchage se situera entre 24 et 48 heures en fonction des conditions climatiques.
  • Les panneaux utilisés pour la zone de plinthe sont des panneaux isolants pour zone de plinthe Isomobrick à densité supérieure et dotés d’un bord biseauté de façon standard. Pour des informations spécifiques relatives à la pose à hauteur de la zone de plinthe, nous vous renvoyons vers le 'zone de plinthe' ci-desous.

Retourner en haut.

Pose en pratique: fixation mécanique

Installing façabrick
Installing façabrick
  • Le système Façabrick de Wienerberger doit toujours être fixé avec des chevilles.
  • Les chevilles à rosace à visser Wienerberger s’appliquent dans les zones amincies des panneaux (10 pièces par m²).
  • La fixation ne peut jamais s’effectuer à hauteur des bords des panneaux.
  • La rosace des chevilles à visser doit toujours venir se loger dans la zone amincie du panneau isolant.
  • La longueur de la cheville dépendra de l’épaisseur d’isolation choisie et du support. Une fois les vis enfoncées, les chevilles à rosace doivent être obturées avec les bouchons en EPS fournis.
  • En cas de petits panneaux découpés sur mesure et ne présentant plus de zone amincie complète, il faudra d’abord créer une zone amincie sans endommager le treillis d’armature avant d’appliquer la cheville à rosace à visser.

Profondeur d’ancrage des chevilles à rosace à visser pour fixer l’isolation:

  • Profondeur d’ancrage dans le béton, les blocs pleins et les blocs creux: min. 25 mm
  • Profondeur d’ancrage dans le béton cellulaire: min. 65 mm
  • Les trous doivent toujours être prépercés 10 mm plus profondément que la profondeur d’ancrage nécessaire, au moyen d’un foret de 8mm. Pour les blocs treillis perforés, il importe de prépercer ces trous sans percussion.

Retourner en haut.

Pose en pratique: parachèvement de l’isolation

  • Les chevilles à rosace doivent être marouflées et lissées avec le mortier d’armature fourni.
  • Les joints des panneaux doivent eux aussi être obturés.
  • Lisser le mortier pénétrant dans le treillis d’armature.
  • Lors de l’application du mortier, il faut veiller à ce que l’armature ne soit pas pliée. Ce qui pourrait entraîner une déchirure du treillis d’armature.
  • Il est important que le treillis d’armature soit marouflé à 100%.
  • Les bandes de treillis d’armature doivent présenter un chevauchement minimum de 10 cm.
  • Les bandes de treillis d’armature coupées doivent toujours présenter un chevauchement de 10 cm avec la bande d’armature déjà présente.
  • L’épaisseur de couche moyenne sera d’environ 4 mm.

Retourner en haut.

Pose en pratique: pose des plaquettes

  • Le parachèvement des bords et des chevilles à rosace à visser doit avoir suffisamment durci avant d’appliquer les plaquettes au moyen du mortier-colle spécifique fourni par Wienerberger.
  • Le support doit être stable, porteur, exempt d’huile, dégraissé, propre et dépoussiéré.
  • Avant de coller les plaquettes, le support devra être prétraité totalement minimum 1 heure au préalable avec le primaire Wienerberger. A cet effet, veillez à protéger suffisamment les châssis, seuils et autres éléments non-protégés.Les plaquettes seront collées suivant la technique du “floating-buttering”. Après avoir dépoussiéré la plaquette, le mortier-colle doit être appliqué à l’horizontale au dos de celle-ci avec une plâtresse en inox dentelée (6*6 mm ou 8*8 mm). Du mortiercolle sera également appliqué sur la couche d’armature en utilisant la même plâtresse, mais dans le sens vertical. Ce procédé augmente la résistance au cisaillement.
  • Afin d’obtenir un collage optimal, les plaquettes seront comprimées dans le mortier endéans les 20 minutes (temps ouvert), en leur imprimant un léger glissement.
  • Contrôlez si la surface de contact de la colle (taux de remplissage) est proche des 100% de la surface totale.
  • Contrôlez régulièrement l’usure de la plâtresse dentelée afin d’éviter de réaliser des stries de colle trop fines.
  • Ne posez pas les plaquettes à fleur d’angle, de sol et/ou de plafond.
  • A hauteur du niveau du sol, appliquer les plaquettes au moyen de mortier-colle Wienerberger mélangé à de la pâte d’étanchéité Wienerberger.
  • Enduire les plaquettes qui seront posées sous le niveau du sol de pâte d’étanchéité Wienerberger.
  • Aspect maçonné classique (photo 2): si vous optez pour un aspect maçonné traditionnel, les joints entre les plaquettes Wienerberger présenteront une largeur entre 10 et 15 mm.
  • Aspect collé (photo 3): si vous optez pour un aspect collé, la largeur des joints sera, pour une exécution pratique, de minimum 5 mm.

Retourner en haut.

Pose en pratique: jointoiement des plaquettes

  • Après minimum 24 heures, les plaquettes pourront être jointoyées avec un mortier de jointoiement modifié avec des résines synthétiques.
  • Par projet, il faut veiller à toujours prévoir suffisamment de mortier de jointoiement. Des livraisons complémentaires pourront en effet entraîner de légères nuances au niveau de la couleur.
  • La profondeur du joint doit être de minimum 10 mm.
  • Préhumidifier éventuellement ou couvrir si nécessaire en fonction des conditions climatiques.
  • Appliquer le mortier de jointoiement correctement et en remplissant les joints, puis comprimer fortement au moyen d’un fer à joints.

Retourner en haut.

Pose en pratique: parachèvement des angles

Façabrick - Profilé d’angle avec treillis d’armature (PVC)
Façabrick - Profilé d’angle avec treillis d’armature (PVC)
  • A hauteur des angles intérieurs et extérieurs, scier les panneaux en onglet ou les poser en alternance.
  • Sur tous les angles extérieurs, appliquer le profilé d’angle avec treillis d’armature Wienerberger à l’aide de mortier d’armature.
  • Il est important que le treillis d’armature soit marouflé à 100%.
  • Dans tous les angles intérieurs, appliquer du treillis d’armature supplémentaire.

Retourner en haut.

Pose en pratique: raccordement du système à d’autres matériaux

  • Toujours prévoir une bande comprimée Wienerberger entre les panneaux isolants et les autres matériaux.
  • Pour éviter qu’en raison de la bande comprimée le panneau ne soit poussé vers l’avant lors du durcissement du mortiercolle, il est conseillé de fixer provisoirement ces panneaux au moyen de chevilles à rosace à visser. Les rosaces de celles-ci ne pourront être que légèrement en contact avec le revêtement. Les panneaux pourront être définitivement fixés seulement après durcissement du mortier-colle.
  • Toujours prévoir un joint de mastic avec mousse ronde entre les plaquettes et les autres matériaux. Le diamètre de la mousse ronde sera toujours 50% supérieur à la largeur du joint.

Retourner en haut.

Pose en pratique: zone de plinthe

  • Enduire la zone souterraine à revêtir ainsi qu’une bande de minimum 30 cm (hauteur effective de la zone de plinthe) au-dessus du niveau du sol avec la pâte d’étanchéité Wienerberger faisant partie du système (mélangée à du ciment Portland dans un rapport 1:1 et dilué avec 5% d’eau).
  • Après séchage, appliquer cette même pâte (mélangée à du ciment Portland dans un rapport 1:1) sur le support prétraité au moyen d’une plâtresse en inox. Donner ensuite du volume au mortier-colle en comprimant une plâtresse en inox à plat dans le mortier frais puis en la retirant dans la foulée.
  • Appliquer une bande de treillis d’armature dans la partie inférieure de cette couche de telle sorte que celle-ci pourra être pliée vers l’avant après avoir posé l’isolation pour zone de plinthe et ainsi créer un chevauchement de minimum 10 cm avec l’armature de l’isolation pour zone de plinthe. En partie inférieure doit être prévu un support (une latte en bois, par exemple) afin que l’isolation de la zone de plinthe ne repose pas sur le sol. Et ce pour éviter les remontées capillaires et ainsi désolidariser la zone de plinthe du support (le trottoir, par exemple).
  • Comprimer dans le mortier-colle et poser d’aplomb l’isolation pour zone de plinthe Isomobrick, en appliquant les panneaux en quinconce et le plus possible à fleur les uns des autres. Ces panneaux isolants doivent être collés sur toute leur surface. L’isolation pour zone de plinthe est livrée avec un côté biseauté pour permettre la pose a posteriori de la membrane à plots. Lors de la pose au-dessus d’un revêtement, il faudra couper ce côté incliné
  • Le treillis d’armature en-dessous de la zone de plinthe sera marouflé avec la pâte (mélangée à du ciment Portland dans un rapport 1:1) sur le panneau isolant.
  • Les chevilles à rosace à visser seront placées après durcissement de la couche de mortier-colle sous-jacente. Elles peuvent être appliquées uniquement au-dessus du niveau du sol.
  • Plier la bande de treillis d’armature sous-jacente vers l’avant afin qu’elle crée un chevauchement de minimum 10 cm avec le treillis d’armature de l’isolation pour zone de plinthe, et enduire ces treillis ainsi que les joints latéraux et les chevilles à rosace à visser avec du mortier d’armature.
  • Après séchage du mortier d’armature, enduire toute la zone jusqu’à 30 cm au-dessus du niveau du sol avec de la pâte d’étanchéité Wienerberger (mélangée à du ciment Portland dans un rapport 1:1 et dilué avec 5% d’eau).
  • Jusqu’à 30 cm au-dessus du niveau du sol, appliquer les plaquettes avec du mortier-colle pour plaquettes.
  • Les plaquettes qui se prolongent sous le niveau du sol doivent être traitées avec une couche spéciale anti-humidité.
  • Il faudra éviter que de l’eau ne stagne autour du système en prévoyant un drain et une membrane à plots.
  • Plinthe posée en retrait: 
    - L’isolation pour zone de plinthe devra être raccordée au profile de départ en PVC. 
    - L’utilisation du profilé de départ en PVC permettra d’éviter des ponts thermiques. 
    - Appliquer une bande comprimée dans la partie extérieure entre le côté supérieur du panneau pour zone de plinthe et le profilé de départ.
  • Plinthe posée dans le même plan: 
    - Placer les panneaux d’isolation de façade dans le même plan que l’isolation pour zone de plinthe. 
    - Dans ce cas, il ne faudra pas utiliser de profilé de départ.

Retourner en haut.

Pose en pratique: gâchage des différents mortiers

  • Gâchage du mortier-colle pour coller les panneaux isolants au support: 
    - Versez +/- 5,75 litres d’eau de distribution dans une cuvelle propre. 
    - Saupoudrez dans celle-ci 25 kg de Wienerberger Mortier-colle d’armature minéral et laissez le mortier se saturer d’eau. 
    - Mélangez ce mortier avec un malaxeur à faible régime jusqu’à obtention d’une masse homogène sans grumeaux. 
    - Laissez reposer le mortier gâché pendant +/- 3 minutes, puis mélangez à nouveau brièvement. 
    - Consommation: 6,0 kg par m². 
    - Délai d’utilisation pratique: 30 minutes 
    - Délai de séchage avant l’opération suivante: 24 à 48 heures suivant les conditions climatiques

  • Gâchage du mortier d’armature pour maroufler les chevilles et les joints: 
    - Versez +/- 6,5 litres d’eau de distribution dans une cuvelle propre. 
    - Saupoudrez dans celle-ci 25 kg de Wienerberger Mortier-colle d’armature minéral et laissez le mortier se saturer d’eau. 
    - Mélangez ce mortier avec un malaxeur à faible régime jusqu’à obtention d’une masse homogène sans grumeaux. 
    - Laissez reposer le mortier gâché pendant +/- 3 minutes, puis mélangez à nouveau brièvement. 
    - Consommation: 3 à 4 kg par m². 
    - Délai d’utilisation pratique: 30 minutes 
    - Délai de séchage avant l’opération suivante: 24 à 48 heures suivant les conditions climatiques. solutions de rénovation Façabrick © 2016 Wienerberger 14

  • Gâchage du mortier-colle pour paquettes: 
    - Versez minimum +/- 7,5 litres (en fonction de la température extérieure) d’eau de distribution dans une cuvelle propre. 
    - Saupoudrez dans celle-ci 25 kg de mortier-colle pour plaquettes Wienerberger et laissez le mortier se saturer d’eau. 
    - Mélangez ce mortier avec un malaxeur à faible régime jusqu’à obtention d’une masse homogène sans grumeaux. 
    - Laissez reposer le mortier gâché pendant +/- 4 minutes, puis mélangez à nouveau brièvement. 
    - Consommation: +/- 5,5 kg par m² 
    - Délai d’utilisation pratique: maximum 4 heures (à 20°C) 
    - Délai de séchage avant l’opération suivante: minimum 24 heures

  • Stockage des différents matériaux durant les travaux 
    - Durant le stockage et la pose, les panneaux isolants du système doivent être protégés au moyen de bâches anti-pluie et/ ou de filets protecteurs ne laissant pas passer plus de 30% des rayons solaires. 
    - Les mortiers doivent être stockés au sec et à l’abri du gel. 
    - Durant le transport et après livraison sur chantier, les plaquettes doivent être protégées au moyen de bâches anti-pluie.

Retourner en haut.

Prévoyez des joints de dilatation

En cas d’aspect maçonné, les largeurs de joint varieront de 10 à 15 mm. La large palette de couleurs tant des plaquettes que des mortiers de jointoiement permettra de nombreuses associations de couleurs. Mais vous pouvez aussi opter pour un aspect collé. Dans ce cas, les joints devront, pour des raisons pratiques, présenter une largeur de minimum 5 mm.

Retourner en haut.

Spécifications techniques pour les plaquettes de brique

Les spécifications techniques suivantes sont très importantes:

  • Surface maximale: 0,09 m2
  • Épaisseur: ± 22 mm
  • Poids maximal: 45 kg/m2
  • ‘Très résistant au gel’ conformément à NBN B23-003 (classe supérieure) ou Classe Euro F2
  • Indice de clarté minimal = 10; en cas d’utilisation de plaquettes présentant un indice de clarté inférieur, le projet sera examiné au cas par cas. A cet effet, veuillez contacter notre service technique.

Retourner en haut.

Types de plaquettes de brique et appareillages

Les plaquettes de brique sont débitées à partir de briques de parement traditionnelles et présentent par conséquent les mêmes dimensions.

Sont ainsi disponibles des “plaquettes standard” et des “plaquettes d’angle”. Les plaquettes présentent les dimensions d’une panneresse, et les plaquettes d’angles les dimensions d’une boutisse et d’une panneresse. D’autres plaquettes, telles que boutisses, plaquettes d’angle présentant un angle différent de 90°, etc., sont disponibles sur demande spéciale et sous d’autres conditions.

Plaquettes débitées à partir d’une brique de parement: à gauche: plaquettes standard. Au centre et à droite la plaquette d’angle standard. Plaquettes de semelle et plaquettes de semelle d’angle aussi disponible.

Ce qui précède s’avère important pour ébaucher l’appareillage. A hauteur des détails également, comme par exemple un élément en encorbellement, il conviendra de réfléchir à l’avance à l’appareillage, comme le montre l’exemple ci-dessous.

  1. Bandes avec les dimensions de boutisses débitées à partir de plaquettes
  2. Bandes débitées à partir de plaquettes
  3. Épaisseur de joint adaptée

L’appareillage ne pourra être prolongé dans la partie inférieure.

  • 1 et 3: fines tranches débitées à partir de plaquettes. Dans ce cas, il s’agit d’une question d’esthétique car ces bandes présentent environ la même longueur que l’épaisseur d’une bande, créant ainsi de la symétrie dans l’appareillage. Ces bandes sont cependant très difficiles à débiter, de telle sorte qu’il faudra tenir compte d’un certain nombre de chutes. Le collage de ces bandes étroites exige aussi davantage d’attention. On évitera donc de préférence ces bandes étroites!
  • 3: pour éviter ces bandes étroites, il sera préférable, si possible, de tourner l’appareillage en partie inférieure à 90°
  • 2 et 4: bandes débitées à partir de plaquettes

Ci-dessus ont été illustrées deux des nombreuses possibilités différentes pour revêtir un élément en encorbellement. Dans cet exemple a été utilisé un format de brique M50. En outre, on a choisi de rendre l’utilisation de bandes invisibles en face frontale. Il s’agit purement d’une illustration, les détails doivent cependant toujours être examinés en fonction du projet. Le sciage de bandes n’est pas exclu.

Retourner en haut.

Faites confiance à un ‘système’

Le système Façabrick est constitué de différentes couches, ayant chacune leurs spécificités, adaptées les unes aux autres et testées de façon approfondie.

Plaquettes, mortier de jointoiement, mortier-colle, panneaux isolants, chevilles, treillis d’armature, etc., font partie de ce système d’isolation de façade et devront être achetés ensemble chez un seul et même fournisseur.

Retourner en haut.

Prévoir des joints de dilatation

Les joints de dilatation pour absorber les tensions thermiques présenteront généralement une largeur de 10 à 15 mm et inciseront la moitié ou la totalité de l’épaisseur de l’isolation. A hauteur du joint de dilatation incisant toute l’épaisseur de l’isolation sera appliqué un matériau isolant moins dense et davantage comprimable. Ensuite, en vue de l’étanchéité au vent et à la pluie battante, le joint sera parachevé au moyen d’un joint de mastic avec une mousse ronde. Le diamètre de cette mousse ronde devra toujours est 50% supérieur à la largeur du joint.

Les joints de dilatation dans la structure doivent être réalisés avec un matériau isolant moins dense et davantage comprimable associé à un profilé de dilatation et d’une mousse ronde avec joint de mastic. L’emplacement des joints de dilatation variera d’un projet à l’autre. En règle générale, il est recommandé de limiter les surfaces de plaquettes de brique d’un seul tenant à maximum 6 m x 6 m.

La réalisation correcte des joints nécessitera une concertation entre toutes les parties avant l’entame des travaux.

Retourner en haut.