Voici comment Wienerberger contribue à une liaison naturelle transfrontalière

Wienerberger exploite une briqueterie à Lanaken, juste à la frontière néerlandaise près de Maastricht. En collaboration avec Leembank, nous y extrayons également de l'argile pour la production de briques. Cette opération s’effectue dans une zone d’extraction située juste au nord de la briqueterie, entre le canal Albert et la frontière néerlandaise. L’extraction sera limitée dans le temps, après quoi la zone sera aménagée en parc d'activités lié à l'eau en bordure du canal Albert. 

Projet Albertknoop

Des deux côtés de la frontière, les aménagements du territoire ont dû être correctement coordonnés. C'est précisément pour cette raison que les municipalités de Maastricht et de Lanaken, les provinces du Limbourg néerlandais et belge, la NV De Vlaamse Waterweg, Wienerberger et Leembank ont étroitement collaboré dans le cadre du projet Albertknoop.

L'aménagement du nouveau parc d'activités économiques aurait entraîné la disparition de la nature précieuse, présente sur les rives du canal. C’est pour cette raison que les partenaires ont déjà aménagé l'éco-corridor transfrontalier Zouwdal. Celui-ci est devenu une vallée sèche entourée de prairies riches en herbes, qui débouchent sur des fourrés et forêts.

Pour mener à bien ce projet, nous nous sommes basés sur le plan d’experts en nature et paysagisme. Ce projet jette un pont entre les rives du canal Albert d'une part, et la vallée de la Meuse ainsi que le Zuid-Willemsvaart néerlandais d'autre part.


Attention accordée aux personnes et à la nature  

Blaireaux, chauves-souris, oiseaux des champs, papillons comme la mélitée du plantain, lézards vivipares et crapauds calamites, entre autres, trouveront un nouvel habitat dans la vallée du Zouwal. Mieux encore, via l’éco-corridor, ils pourront désormais se déplacer entre des noyaux naturels qui, jusqu'il y a peu, étaient séparés les uns des autres.

Wienerberger et ses partenaires ont également pensé aux avantages pour l'homme. Au centre du corridor et au cœur de la verdure se trouve une liaison piétonne et cyclable. Le long de cette route, la commune de Lanaken et la province du Limbourg néerlandais ont créé l'Archéomonument Fort aan de Zouw. Celui-ci fait référence aux vestiges d’un fort carolingien unique, que nous avions découverts lors des préparatifs de l'extraction. Bref, une jolie curiosité pour les marcheurs et les cyclistes!

Sans oublier, naturellement, les habitants du quartier densément peuplé de Malberg. Ils avaient vue sur la future zone industrielle, mais étaient également dérangés par le bruit de la briqueterie. Un mur antibruit aurait pu atténuer le problème, mais n'aurait pas été très esthétique. En concertation avec les riverains et les municipalités de Maastricht et Lanaken, nous avons donc imaginé une autre solution: un mur de terre qui, en termes de paysage et d'écologie, fait le lien avec le Zouwdal. Wienerberger a érigé ce remblai autour de son site.

Résultat? Un talus de près de 100.000 m³ de terre, qui peut atteindre jusqu'à 8 mètres de hauteur par endroits! Bref, tout le monde en sort gagnant. Car depuis lors, les habitants ont vue sur la verdure, Wienerberger a trouvé une solution pour ses nuisances sonores et la nature a vu son réseau écologique renforcé.

Nous avons d’ailleurs pu réaliser l'aménagement écologique du mur de terre et de la zone de Maastricht grâce au financement du projet Interreg 2B Connect!

 

Nouveaux aménagements 

Mais ce n’est pas tout: récemment, Wienerberger a encore installé sur le mur de terre un nichoir pour faucons crécerelles ainsi qu’un hôtel à insectes. Et depuis peu, nos collaborateurs peuvent faire la pause sur le banc de pique-nique au milieu de la verdure. Tandis que des moutons entretiennent les lieux de façon naturelle.

Autres réalisations durables de Wienerberger Belgique (2019)

Lisez plus

Toujours au courant

Enregistrez-vous et nous vous avertirons lorsque de nouvelles mises à jour seront prêtes.