verwerken Porotherm snelbouw

Recommandations générales pour la mise en œuvre de blocs Porotherm

Ériger un mur intérieur avec des blocs pour murs intérieurs Porotherm peut s’effectuer selon la méthode classique avec du mortier, mais aussi au moyen des systèmes Porotherm Système-Collage et Porotherm Dryfix. Nous avons regroupé ici des recommandations générales pour la mise en œuvre des blocs pour murs intérieurs Porotherm.

Mortier

Pour maçonner les blocs pour murs intérieurs Porotherm, on utilisera de préférence la composition de mortier suivante: 300 kg de ciment CEM II/A-M (anciennement PPz30) ou CEM 42,5 (anciennement P40) par m³ de sable naturel moyen. Pour la préparation du mortier, on utilisera de l’eau propre et, si nécessaire, des adjuvants. Pour maçonner par temps froid, le dosage de ciment dans les mortiers devra être augmenté. Il sera aussi préférable d’utiliser du ciment CEM 42,5 (anciennement P40) au lieu du ciment CEM II/A-M (anciennement PPz30).

On pourra aussi utiliser un mortier au ciment de centrale à l’état plastique ou sec à condition que celui-ci:

  • Contienne moins de 15% d’air
  • Présente une adhérence à la brique d’au moins 0,15 N/mm²
  • Soit défini par le producteur de mortier comme insensible aux efflorescences

Remarque: Pour l’application de mortier prêt à l’emploi, de mortier sec ou humide, le producteur de mortier est obligé de garantir les performances.
 

Sable (prescriptions)

  • L'utilisation de sable fin au sens de la norme NBN B11-011 est interdite.
  • Il faut utiliser le sable naturel moyen à gros dont la répartition des grains pour la fraction comprise entre 0,08 mm et 2 mm est déterminée dans le tableau 1; ces types de sable doivent en outre répondre aux critères suivants:

  • Le passage à travers un tamis d'une largeur de maille de 0,080 mm équivaudra à maximum 7% de la masse sèche du sable.
  • Les résidus de tamisage sur un tamis d'une largeur de maille de 2 mm ne peuvent que représenter une fraction minimale (ou nulle) de la masse totale afin de ne pas réduire l’applicabilité du mortier; dans le même esprit, les types de sable de la classe D ne seront pas retenus.
  • La teneur en substances organiques peut s'élever au maximum à 0,5%.
  • La teneur en halogénures peut s'élever au maximum à 0,06% (classe B de la norme NBN B11-004).
  • Être exempt de toute substance soluble ou insoluble pouvant nuire à leur utilisation (grumeaux d’argile, déchets organiques, sulfates, sels de fer...).
     

Tableau 1

Répartition des grains pour la fraction 0,08 mm / 2 mm

Résidus de tamisage cumulés (en %) qui délimitent les types de sable considérés.

2
1,0
0,50
0,25
0,125
0,080
A

0

0

0 à 15 

30 à 90

80 à 90

100

B

0

0

15 à 30

50 à 95

90 à 100

100

C

0

5 à 25

20 à 50

50 à 80

85 à 100

100

D

0

25 à 55

50 à 80

80 à 95

100

100

Preuve de conformité

Le bon de livraison de chaque sable livré sur chantier doit être pourvu d'une attestation certifiant que le sable satisfait aux prescriptions susmentionnées et précisant minutieusement le type de sable (fraction 0,08 mm/2 mm), comme défini au tableau 1 des présentes recommandations. Au cas où l’entrepreneur mélange le sable sur le chantier, il devra prouver que le mélange répond aux prescriptions susmentionnées en mentionnant précisément le type de sable (fraction 0,08 mm/2 mm) comme défini au tableau 1. A cet effet, il devra produire les résultats de l'analyse granulométrique effectuée par un organisme officiel.
 

Adjuvants

L'utilisation d’adjuvants est autorisée pour améliorer l’applicabilité du mortier.

Ces adjuvants peuvent être:

  • des plastifiants et des réducteurs d’eau: la quantité à ajouter à l'eau de gâchage doit être déterminée par le fabricant.
  • des entraîneurs d’air: l'addition d’entraîneurs d’air au mortier doit être évitée s’il n’y a sur chantier aucun moyen disponible pour contrôler la quantité d’air enfermé; cette quantité d'air enfermé ne peut pas être supérieure à 15% en volume, sauf prescription contraire du producteur de mortier.

Nous attirons votre attention sur le fait que l'utilisation d'adjuvants peut entraîner:

  • une réduction de l’adhérence du mortier à la brique; cette adhérence ne peut être inférieure à 0,02 N/mm² (valeur mesurée conformément à l’essai de la norme NBN B14-221) et ne peut pas être pris en considération dans les calculs de stabilité.
  • une augmentation du risque d'efflorescences.

Efflorescences

Au stade actuel de nos connaissances, il n'existe aucune combinaison brique-mortier pouvant garantir de ne pas causer des efflorescences.

Pour minimiser le risque d’efflorescences, il faudra principalement prendre les précautions suivantes:

  • protéger les murs efficacement (recouvrement des murs, des saillies de toit, etc.) contre une pénétration d’eau excessive; et ce non seulement pour les couches supérieures, mais aussi jusqu’au moins 80 cm en-dessous de la dernière couche maçonnée.
  • ne pas maçonner sous une pluie battante et protéger la maçonnerie fraîche contre la pluie (couvrir le travail quotidien). Une humidification élevée de la maçonnerie constituera un facteur important du développement d’efflorescences, et le risque sera donc d'autant plus élevé lorsque la maçonnerie est fraîche.
  • toujours préparer le mortier avec de l'eau potable pour réduire les efflorescences au minimum.

Creux

Prévoir un creux pour l’évacuation d’eau avec des crochets d’ancrage bien placés et sans ‘ponts de mortier’ reste la solution la plus sûre. L'ouverture permanente du creux doit être obtenue par la nature de l'isolation et la méthode de pose.

Il convient de prendre les dispositions nécessaires au pied du creux pour évacuer les infiltrations d'eau de pluie vers l’extérieur, sans que cette eau ne puisse pénétrer dans la construction, soit latéralement, soit vers l’intérieur (par ex. par les couches d’étanchéité à l’eau, posées en ‘Z’, avec des joints verticaux ouverts immédiatement dessus). Il en va de même pour les interruptions du creux, comme au-dessus des fenêtres, des portes et des traversées, ou à la transition entre la façade extérieure et le mur intérieur, comme pour les cheminées, les terrasses des étages, le raccordement de la façade à des toits adjacents, etc.

 

Crochets d’ancrage

Sur le marché sont disponibles différents types de crochets d’ancrage, en fonction de la méthode utilisée pour maçonner les parois intérieures et extérieures des murs creux. En maçonnerie collée, il conviendra d’utiliser des crochets adaptés, adaptés à la largeur du joint. Les extrémités de ces crochets sont aplaties.

Paroi extérieure du mur creux

mortier traditionnel

mortier traditionnel

collé ou mortier pour joints minces

collé ou mortier pour joints minces

Paroi intérieure du mur creux

mortier traditionnel

Porotherm PLS (collé)

mortier traditionnel

Porotherm PLS (collé)

Type de crochets d’ancrage

cheville pour isolant + crochet

cheville pour isolant + crochet

plat

plat

Enfin, il nous faut mentionner le crochet d’isolation acoustique SonicPin, distribué par Wienerberger, qui s’utilise pour les murs mitoyens séparant les habitations.
 

Pose de l’isolation

La manière la plus sûre d’ériger un ouvrage de maçonnerie avec isolation intégrée consiste à appliquer l'isolation contre les murs intérieurs préalablement maçonnés, puis d’ériger la maçonnerie de parement (mode de construction dit "à l’hollandaise"). De cette façon, vous bénéficierez d’un bon contrôle sur la pose correcte de l'isolation et le risque de formation de taches d’humidité et d'infiltration d'eau de pluie sera pratiquement inexistant.

Wienerberger conseille l'utilisation d'une lame d’air, d'autres techniques ne sont pas interdites, mais offrent moins de possibilités au niveau des tolérances et augmentent donc le risque de problèmes.

En maçonnerie traditionnelle sera recommandée une lame d'air de minimum 3 cm, contre minimum 2 cm en maçonnerie collée.
 

Découpe

Les blocs treillis Porotherm se découpent aisément. Ils ne s'effritent en une multitude de morceaux. Il sera préférable de scier les grands formats car ils sont délicats à découper.
 

Fixation

Aucun risque de détachement des chevilles et boulons n'est à craindre dans les murs érigés avec des blocs Porotherm pour autant que ceux-ci aient été appliqués suivant les prescriptions du fabricant de ces chevilles et boulons. En fonction de la nature de l'objet à fixer et de la charge prévue, on trouve sur le marché une large gamme de systèmes d'ancrage performants, tant mécaniques que chimiques.
 

Emballage

Wienerberger livre presque tous ses blocs pour murs intérieurs sur palettes, enveloppées d'un film rétractable et, éventuellement, ligaturés en plus au moyen d'un feuillard. Wienerberger veille à l'état des palettes à livrer et à la qualité de son film rétractable, mais signale cependant que tant la palette que le film peuvent présenter une baisse de qualité après plusieurs mois de stockage.
 

C'est pourquoi, nous vous communiquons les informations importantes suivantes:

Les briques sont livrées sur des palettes jetables:

Nous attirons ici l'attention sur le fait que ce type de palettes sert uniquement au transport horizontal et donc jamais au hissage des blocs! Les livraisons sur chantier, c'est-à-dire le déchargement des lots, doivent donc toujours s'effectuer à proximité immédiate du camion! Pour des raisons de sécurité, il n'est pas autorisé de placer les conditionnements directement depuis le camion sur la dalle de fondation ou sur les hourdis, sauf s'ils ont d’abord été placés sur un support extrêmement stable et suffisamment sûr (europalette, plaque de sol, panier de transport, etc.). Il est important de stocker les palettes sur un support sec pour éviter la pourriture du bois (ainsi que la salissure des briques).
 

La housse rétractable présente une durée de vie limitée:

La housse qui enveloppe les blocs présente une durée de vie limitée. Après un certain temps, suite à une exposition prolongée aux rayons UV, l'impression se décolorera et le film se dégradera, devenant fragile et pouvant se déchirer rapidement. Dans ce cas, il sera recommandé d'apposer un film supplémentaire autour du film existant ou de pourvoir la palette de courroies de transport ou de feuillards. Il va de soi que les blocs emballés uniquement d'un film rétractable ne peuvent jamais être transportés ou hissés sans support sûr (europalette, plaque de sol, panier de transport, etc.).

Enfin, il nous faut souligner que le responsable du chantier devra toujours évaluer lui-même les risques sur chantier lors de la manipulation des palettes et lots de blocs, et qu'il devra respecter les réglementations légales et normes afférentes. Wienerberger décline toute responsabilité en cas d'accidents éventuels.
 

Plafonnage des blocs céramiques pour murs intérieurs

L’absorption d’eau initiale de la gamme belge Porotherm appartient dans la majorité des cas à la classe IW2 selon les prescriptions techniques PTV23-003 de telle sorte que, dans des circonstances idéales, il ne sera donc pas nécessaire d'appliquer une couche de fond. Cependant, le choix d'appliquer ou non une telle couche d’adhérence dépendra fortement du type d’enduit utilisé, de la situation sur chantier et l'entrepreneur chargé des travaux de plafonnage. Celui-ci devra dès lors toujours s'assurer de la situation sur place et décider, sur base de celle-ci, d’appliquer ou non une couche de fond. Il faut ici partir du principe que le plafonneur connaît son métier.

Souvent, le plafonneur préfèrera appliquer une couche de fond car cela facilitera l’application de certains enduits, ce qui permettra d’obtenir un rendement supérieur. Cela ne vaut pas exclusivement pour nos blocs Porotherm, mais globalement pour tous les blocs treillis.

Map of dealers

Trouvez des distributeurs près de chez vous